La SARL ou EURL, des statuts encadrés par le code du commerce

La SARL et l’EURL sont des formes juridiques permettant de nommer un ou plusieurs gérants. Vous pouvez adopter ces statuts si vous pensez à travailler avec un certain nombre d’associés.

SARL et EURL : définition et caractéristiques spécifiques

La plupart des entrepreneurs choisissent de créer une SARL par cette raison que celle-ci est une solution efficace pour exécuter une activité commerciale. La SARL doit être nécessairement gérée par un ou plusieurs actionnaires. Il est obligatoire de procéder à la nomination de ces gérants au moment de l’institution de l’entreprise. Lorsque le créateur veut que la société soit administrée par une seule personne, il est obligé d’adopter le statut de l’EURL qui nécessite la désignation d’un gérant. En outre, il est possible d’effectuer des nouvelles élections ultérieurement. Ensuite, lorsque le fondateur désire travailler avec plusieurs associés, il n’a qu’à adopter la Société à Responsabilité Limitée. Cependant, l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée est à choisir pour tous les entrepreneurs qui envisagent de diriger des activités commerciales sans travailler avec d’autres associés. Cette forme juridique vous permet de s’investir seul dans votre projet.  Avec la création d’une SARL, la responsabilité des gérants est complètement restreinte. En revanche, ce statut peut se former avec un capital social qui est sujet à varier. Le code de commerce détermine les modalités qui contrôlent la variabilité de ce capital.

SARL  : fonctionnement, avantages et inconvénients

Il est convenable de choisir la SARL ou EURL si vous avez l’intention de tirer parti d’une responsabilité limité. Vous pouvez consulter statutentreprise.com pour découvrir la spécificité de chacun de ces deux statuts. Le nombre de gérants pour la SARL ne doit pas excéder cent personnes. Quant à l’EURL, la désignation d’un seul associé s’avère obligatoire. En général, c’est la loi qui détermine les pouvoirs et la fonction du dirigeant par rapport aux associés. Il peut gérer l’entreprise sans l’aide des tiers. Mais, quoique ses pouvoirs paraissent très importants, il n’a pas le droit de prendre une résolution d’une manière unilatérale pour ce qui est des questions très importantes ayant rapport à la société. Il est tenu de respecter les décisions prises collectivement par les associés. Par la suite, les avantages de la Société à Responsabilité Limitée consistent en son fonctionnement très simple et moins onéreux. Mais, lorsqu’elle s’accroît et son capital social augmente, il est judicieux de changer le statut. Vous pouvez choisir le statut de la SAS.

La SARL et l’EURL et le code du commerce

Généralement, le code du commerce exige la désignation d’un ou plusieurs associés. Pour l’EURL, la loi ordonne l’élection d’un dirigeant qui  prend en main l’administration de l’entreprise. Il peut prendre une décision unilatéralement. En plus de cela, Le fonctionnement de la SARL ou l’EURL est dirigé par les articles L 223-1 à L 223-43 du Code de commerce. Selon l’article L 223-2 du Code de commerce, le créateur n’est pas obligé de disposer d’un capital minimum. Conformément à l’article L 223-7, les modalités qui règlent la répartition des cotisations sociales sont définies par les statuts.

SAS et SASU : attention à la rédaction des statuts
L’auto-entreprise pour tester son projet