SA : un capital d’entrée supérieur à 37000 euros

Pour tous les entrepreneurs qui envisagent d’instituer une entreprise, il est indispensable de considérer le capital social minimum à former. S’ils adoptent la SA, des fonds de départ constituent un élément obligatoire. Les actes juridiques rédigés doivent comporter le chiffre de ce capital.

Comment comprendre le capital social de la SA ?

Le notaire doit mentionner le montant du capital de l’entreprise dans les actes juridiques. Cette étape est indispensable pour assurer la création de votre société. En général, le capital social comporte les apports en nature et ceux en numéraire. Les parts sociales peuvent se répartir entre les gérants afin de compléter le montant du capital. Ensuite, le capital de départ est  tangible. Il est possible de l’augmenter et le réduire. Par la suite, pour toutes les sociétés de capitaux telles que la SA, il est nécessaire d’investir des capitaux importants dans la création de l’entreprise et l’activité professionnelle. La société anonyme peut être fondée par plusieurs actionnaires. Ces créateurs doivent se conformer aux règles de fonctionnement et de structure. En outre, ils assument une responsabilité limitée. En revanche, si vous pensez à tester votre petit projet, choisir la SA n’est pas une bonne idée. Celle-ci est réservée aux grands projets.

Le capital social de la SA que vous devez constituer

Les gérants de la SA sont les associés. Tous les apports constitués par ces dirigeants forment le capital social. Pour cette société de capitaux, le chiffre de ses fonds doit être déterminé dans les actes juridiques. Il faut mentionner ce montant lors de la rédaction des statuts. Un capital initial est indispensable au moment de la création de la société anonyme afin d’optimiser la stabilité de l’entreprise. Vous devez verser un chiffre minimal de 37 000 euros pour constituer le capital social. À la création de l’entreprise, les actionnaires peuvent remettre 50 %  de ce chiffre. Et pour les temps accordés pour verser l’autre moitié, ils ont un délai de 5 ans.

Pourquoi investir un capital en société ?

Il est important d’investir un capital social dans la création d’une société pour tirer profit de certains avantages. Bien que la suppression d’un capital minimum permette de simplifier et faciliter l’institution d’une entreprise, choisir une société de capitaux est avantageux. Les actionnaires qui placent des capitaux ont la possibilité de bénéficier de prêts bancaires. L’existence d’un capital social détermine la stabilité de l’entreprise et la solidité du projet. En plus de cela, les sociétés de capitaux sont plus crédibles et elles parviennent à trouver facilement  des collaborateurs et des clients.

SNC : des associés solidaires en cas de difficultés
L’EIRL pour se protéger